Le rituel quotidien pour évacuer son trop-plein de pensées

paper-3108236_1920.jpg

Hello!

Mâcher et re-mâcher ses pensées, quelle perte de temps, vous ne trouvez pas ? Ok, on a parfois besoin de digérer, de mûrir une pensée pendant une certaine période. Mais souvent, vous ne savez même pas ce que vous trimbalez dans votre tête à longueur de journée. Alors qu’il existe une méthode toute simple pour vous aider, à portée de tous et qui ne demande pas de matériel de dingue : le journaling.

Attention, je ne parle pas de bullet journal, mais bien de journaling, une sorte d’écriture de “journal intime” si vous voulez. Un peu comme le “Cher journal” que vous teniez quand vous aviez 10 ans, il s’agit d’une forme d’expression de nos pensées sur le papier, qui nous permette de nous en libérer. Je vous détaille tout ça.

Le journaling, qu’est-ce que ça m’apporte ?

Cela va bientôt faire un an que je tiens un journal, et j’y ai vu beaucoup de bienfaits sur le fouillis qu’était mon esprit :

  • Il vous donne de la clarté sur vous-même ou des circonstances de votre vie, vos désirs et vos besoins. Il permet d’examiner ces éléments avec du recul, de sortir de la réaction “à chaud” ;

  • Il permet une vraie décharge de tout ce que vous avez dans la tête, et procure donc un sentiment de libération, de désencombrement de l’intérieur ;

  • Il vous fait véritablement prendre conscience de ce à quoi vous pensez à longueur de journée. Souvent, en écrivant, je me suis aperçue que j’avais une pensée qui me trottait dans la tête, à l’arrière-plan, presque sans que je m’en rende compte, depuis plusieurs jours ou semaines. Vous serez surprises de ce que vous allez sortir ;

  • Il vous fait sortir de ces boucles de pensées improductives mais qui vous pompent, mine de rien, du temps et de l’énergie, surtout mentale ;

  • Il aide aussi à faire prendre une forme physique à une idée. Par exemple, écrire régulièrement dans un journal peut vous aider à structurer un projet qui vous trottait en tête sans jamais avoir été précisé.

Lire aussi : Déstresser en moins de 10 minutes

concrètement, comment se mettre au journaling ?


Il existe autant de manière d’écrire que de personnes qui écrivent, mais voici quatre exemples de ce qui se fait le plus souvent.

Les trois pages du matin

Les trois pages du matin consistent (surprise !) à écrire, chaque matin, trois pages de ce qui vous passe par la tête. C’est une écriture libre, intuitive : même si ça n’a ni queue ni tête, que vous passez d’un sujet à l’autre sans réel rapport, que vous écrivez “je sais pas quoi écrire” 10 fois de suite au début, ça n’a aucune importance.

Au début, vous écrirez certainement des choses pas très intelligentes du genre “j’ai bien dormi cette nuit, j’ai mangé deux tartines au petit déj etc” et ce blabla peut durer une page et demie ou deux pages. C’est vers la dernière page (et avec la pratique) que les choses se débloqueront enfin et que vous allez sortir des choses plus profondes. C’est vraiment là que ça devient intéressant, douloureux aussi parfois, mais ces pages sont souvent riches d’enseignements.

Cette méthode vient du livre de Julia Cameron “Libérez votre créativité”, mais je vais vous avouer une chose : je ne l’ai pas lu. Bouh, pas bien !

répondre à des consignes

On peut aussi appeler ça des amorces si vous préférez. Internet est rempli de ces petites phrases d’accroche, comme des petites consignes de dissertations vous voyez, qui vous permettent de vous lancer sur un sujet précis. Si vous comprenez un minimum l’anglais, tapez “journaling prompts” sur Google et vous verrez.

Quelques exemples :

  • Quel est le souci que vous avez en ce moment et que vous aimeriez régler ?

  • Quelle est votre chanson préférée en ce moment, que vous fait-elle ressentir ?

  • Quelle est votre lecture en cours, qu’aimez-vous dans ce livre ?

  • Quelle est la personne qui vous a le plus aidé dernièrement ?

  • Quelle est votre plus grande fierté ?

Vous voyez, on peut partir dans plein de directions différentes, interpréter les questions comme bon nous semble, rester en superficie ou creuser plus profond… En fonction de l’amorce que vous choisissez, cette méthode de journaling peut vous en faire découvrir beaucoup sur vous-même et ce que vous ruminez, tout au fond.

Lire aussi : Comment débuter le journaling ?

le journal de gratitude

C’est peut-être la méthode la plus facile pour commencer, dans le sens où elle est la plus rapide et ne nécessite pas forcément de développer. Il peut suffire de se poser 5 minutes le soir et de lister 3 choses qui vous ont rendue heureuse aujourd’hui, une phrase ou un mot suffit.

L’avantage de cette méthode, c’est aussi qu’elle vous permet de vous concentrer sur ce qui vous plaît dans votre vie, alors que les deux méthodes citées juste avant peuvent vous mener sur des terrains plus “sombres”. Donc si vous voulez commencer par une méthode doudou, pour vous mettre dans le bain et prendre l’habitude, misez sur le journal de gratitude !

le journal créatif

Si vous n’êtes pas quelqu’un qui aime écrire en long, en large et en travers sur vos états d’âme, mais que vous avez tout de même besoin de vous exprimer, rien ne vous empêche de choisir une méthode plus créative.

Les dessins, les stickers, les tampons, les collages etc. sont les bienvenus dans votre journal. Si pour vous, l’aspect esthétique est primordial, lâchez-vous là-dessus ! Toute forme d’expression qui vous fait du bien est autorisée ;) Un mix entre écriture et aspect visuel peut aussi exister.

En gros, pour la méthode, testez et choisissez celle qui vous convient. Votre instinct vous dira très rapidement ce que vous devez continuer de creuser ou pas. Tout ce que je recommande, c’est de s’engager à s’y mettre tous les jours, même si on est fatigué, même si on a la sensation de n’avoir rien à dire. Vous verrez, ça viendra.

a vous de jouer !

Posez une bonne fois pour toutes vos pensées par écrit, celles qui vous font du bien comme celles qui vous pourrissent la vie, vous vous dégagerez un espace mental phénoménal. Les façons de faire sont nombreuses et il en existe forcément une qui pourra vous aider.

Au-delà de se libérer de pensées polluantes, le journaling est aussi efficace pour prendre des actions concrètes sur des “il faudrait que …” ou des “j’aimerais bien accomplir…” . Y’a pas à dire, voir les choses noir sur blanc sur le papier, ça débloque beaucoup de choses.

Résumé pour les pressés

Clarté, liberté, prises de conscience, préservation de votre énergie et concrétisation de projets sont au programme grâce au journaling.

Trouvez VOTRE méthode :

  • Les 3 pages du matin
  • Les consignes
  • Les gratitudes
  • Le journal créatif
  • ... ou tout ce que vous pourrez inventer ;)
  • J’aimerais partager mon amour pour le journaling avec vous !

    est-ce que vous tenez un journal ? Quel type ? qu’est-ce qu’il vous apporte ?

    A bientôt, et n’oubliez pas de profiter !


     
    Photo+bio+C%C3%A9cile.jpg

    La fille qui saute sur toutes les méthodes de gain de temps et de productivité, c’est moi, Cécile. J’aime bien être organisée et efficace. Mais le slow living, c’est bien aussi, non ? Sur ce blog, je tente de concilier les deux.