Le pouvoir des habitudes pour alléger son esprit

annie-spratt-649942-unsplash.jpg

Choisir ses vêtements le matin, ce qu’on va manger ce soir, quand faire du sport, quand aller faire les courses… Il y a des jours où notre cerveau paraît sur le point d’exploser rien qu’avec ces petits choix du quotidien.

Sachez que c’est normal : ça s’appelle la fatigue décisionnelle. Cette fatigue s’installe, tout au long de la journée, à force de faire tous ces micro-choix.

Comment réduire cette fatigue ? En mettant en place des habitudes, tout simplement ! Le but est de mettre un maximum de tâches du quotidien sur pilote automatique, de manière à ne pas avoir à y réfléchir consciemment, et donc à garder nos ressources pour les décisions qui en valent la peine. Je vous explique.



Comment simplifier sa vie grâce aux habitudes ?

D’après Charles Duhigg dans son livre “Le pouvoir des habitudes”, il suffit de trois étapes pour mettre en place une nouvelle habitude :

  • Déterminer un stimulus ;

  • Déterminer la routine à suivre ;

  • Déterminer une récompense.

Si vous définissez à l’avance ces trois éléments, il n’y a pas de décision à prendre sur le moment, il ne vous reste plus qu’à exécuter l’action que vous souhaitiez accomplir.

Par exemple, si vous savez qu’à 17h la fringale vous guette : décidez qu’à 17h (l’horaire est le stimulus) vous allez manger des fruits secs au lieu d’une barre au chocolat (habitude), et que si vous vous y tenez pendant 4 jours, vous pourrez vous permettre une cochonnerie le 5ème jour (récompense).

Vous comprenez le principe. Je reprends mon exemple du début, avec le choix du jour où vous allez au sport.

Imaginez qu’un beau jour, vous décidez de vous inscrire à la salle. L’abonnement vous donne un accès illimité, tous les jours de la semaine et à n’importe quelle heure, à toutes les machines. Vous vous dites que vous irez à chaque fois que vous aurez le temps. Les mois passent, et vous vous rendez compte que vous n’y mettez jamais les pieds, parce que ce n’est jamais le bon moment.

Imaginez maintenant que vous décidiez que le jeudi à 18h (stimulus) vous vous rendrez à la salle pendant une heure faire un parcours bien défini (habitude), et que ça vous permettait de vous faire plaisir à table (récompense).

Vous voyez la différence entre les deux cas ? A partir du jour où vous avez pris ces trois engagements, il n’y a plus aucune réflexion à mettre en oeuvre, aucun jour de l’année. C’est automatique : le jeudi, je vais faire mon circuit cardio à la salle. Point. Plus de culpabilité de se dire que vous n'avez pas mis vos baskets depuis 3 semaines, plus de stress à courir dans tous les sens pour essayer de faire rentrer ça dans votre emploi du temps “un jour”.

Ça, c’est la fatigue que vous pouvez économiser en agissant sur une petite composante de votre vie de tous les jours. Est-ce que vous voyez à présent la réduction de la fatigue décisionnelle dont vous pourriez bénéficier, si vous vous attaquiez à d’autres sphères ?

Des habitudes simples pour vous faciliter la vie

Vous mettez déjà ces conseils en pratique dans votre vie, à plus ou moins grande échelle : vous mettez toujours la même chose sur la liste des courses, vous empruntez toujours le même trajet pour vous rendre au travail, vous faites toujours le même rituel du coucher avec vos enfants etc.

Voici quelques autres idées pour vous libérer l’esprit et gagner du temps en vous mettant en pilote automatique :

  • Vous avez peut-être déjà entendu parler du fameux Miracle Morning. Même si vous ne suivez pas les étapes prescrites par l’auteur, vous pouvez tout de même déterminer une routine pour vos matins : l’heure du lever, ce que vous allez manger au petit-déjeuner, combien de temps vous allez vous accorder pour vous maquiller etc. Ça aide beaucoup à faire entrer tout ce qu’on a à faire le matin dans un créneau horaire réduit.

  • Attribuez un type de plat à un jour de la semaine. Chez mes parents, c’était pizza le samedi midi et sandwiches le dimanche midi (je vous rassure, on mangeait équilibré le reste du temps haha). Toutes les semaines. Rien n’empêche de changer ce qu’on met dedans, mais la structure est là.

  • Prenez du temps chaque dimanche pour planifier votre semaine à venir. Ecrivez ce que vous allez manger aux dîners, rangez un bon coup pour être sûr(e) de remettre facilement la main sur vos affaires, notez les appels à passer impérativement.

Vous voyez bien l’idée. Ce ne sont que quelques exemples pour vous inciter à la réflexion sur vos propres habitudes, ou manque d’habitudes, dans tous les domaines imaginables.

A vous de jouer !

Je ne peux que vous inciter à faire l’effort de mettre à plat quelques nouvelles habitudes. Personnellement, savoir que chaque chose a une place bien définie m’aide à me tranquilliser et à me reposer. Mais j’ai un cerveau très (trop) “contrôle, contrôle”, il faut dire !

Vos devoirs du jour : vous inspirer de tous les exemples que je vous ai donnés ou choisir quelque chose de totalement différent, pour déterminer une nouvelle habitude automatique à acquérir. N’oubliez pas les 3 étapes de tout à l’heure, et que le but de l’exercice est de vous simplifier la vie, pas de vous rajouter des contraintes supplémentaires. Et une seule nouveauté à la fois, sinon ça va foirer ;)

Résumé pour les pressés

Mettez les détails du quotidien sur pilote automatique pour vous faciliter la vie :

  • Choisissez un élément déclencheur
  • Décidez de l'action à faire quand le déclencheur se produit
  • Déterminez quelle sera votre récompense si vous exécutez l'action !
  • A bientôt, et n’oubliez pas de profiter !

     
    Logo Pinterest.png

    Épingler cet article !

     
    Le pouvoir des habitudes.png
    Flèche.png
     
     

     
    Photo+bio+C%C3%A9cile.jpg

    La fille qui saute sur toutes les méthodes de gain de temps et de productivité, c’est moi, Cécile. J’aime bien être organisée et efficace. Mais le slow living, c’est bien aussi, non ? Sur ce blog, je tente de concilier les deux.