Rester zen en toutes circonstances

people-2591874_1920.jpg

Comment rester zen en toutes circonstances : en voilà un vaste sujet !

Je préfère mettre les pieds dans le plat tout de suite : non, je ne suis pas capable de rester zen en toutes circonstances. Et honnêtement, qui peut ? Même les moines tibétains sont sujets aux émotions, et tant mieux d'ailleurs, c'est ce qui nous rend humains, n'est-ce pas ? Promis, la minute philosophico-gnangnan est bientôt terminée.

La question m'a été posée telle quelle, mais je me demande si ce n'est pas plutôt : comment rester zen face aux situations qui ne valent pas la peine de se mettre dans tous ses états ? Ou bien, comment surmonter une situation de stress, et ne pas en faire pâtir son entourage et soi-même ?

Je vous donne les pistes qui me permettent d'être beaucoup plus zen qu'avant 😉 C'est vraiment mon cheminement personnel, que j'ai essayé de remettre dans l'ordre chronologique. Beaucoup d'autres ressources ou méthodes sont certainement disponibles pour vous aider à ce sujet !

La méditation

La première chose pour moi, ça a été de comprendre que les pensées vont et viennent, et qu'on peut les observer d'un point de vue extérieur (et d'ailleurs, toutes les ressources dont je parle ici se basent sur ce principe).

Le moment où vous comprenez que vous n'êtes pas vos pensées, que vous pouvez vous en détacher et être un observateur de ce qui se passe dans votre tête, ce moment n'a pas de prix.

Et la méditation est la pratique qui permet de réaliser cet exploit ^^ On croit souvent que la méditation consiste à effacer toute pensée de son esprit et à rester dans cet état de non-pensée, on ne sait où mais parmi les nuages certainement, le plus longtemps possible. Alors qu'en fait, c'est l'exercice de prendre conscience de nos pensées, et de les laisser passer, sans s'y accrocher.

"Oui c'est super" me direz-vous, "mais je ne vais pas aller m'asseoir sur mon coussin de méditation à chaque fois que je sens que je perds mon sang-froid !" Et je vous répondrais que vous avez entièrement raison. Mais la magie de la méditation, c'est qu'une pratique régulière va vous habituer à faire prendre un certain chemin à vos pensées, elle va vous donner l'habitude de vous arrêter et de vous dire "tiens, je suis encore en train de monter en pression sur tel truc, comme la dernière fois !" En tout cas, c'est l'effet que je constate. La méditation m'a donné une meilleure capacité à prendre du recul sur les événements qui sont en train de se dérouler, et à constater comment mes pensées et mes émotions ont mené à ces événements. Je reviens sur ce rapport entre les pensées, les émotions et les événements dans la troisième partie, mais pour l’instant, je vous propose de plonger dans le moment présent.

Le moment présent

Je pense que c'est la lecture de Le pouvoir du moment présent qui m'a vraiment donné le déclic pour comprendre la différence entre le penseur et l'observateur.

Le penseur est celui qui se pourrit la vie, à ressasser le passé et s'angoisser pour l'avenir. C'est lui qui déclenche l'énervement, la colère, la peur, le stress, la frustration, la tristesse et toute la palette des émotions/sensations négatives. Oui, même si vous n'en avez pas conscience à l'instant T ! Vous passez votre vie à vous inquiéter pour le passé ou l'avenir, au lieu d'être simplement là dans l'instant présent (et moi aussi ^^).

Exactement comme avec la méditation, ce n'est qu'en prenant conscience de ce qu'il se passe (et donc, en prenant la place de l'observateur), que vous pourrez revenir pleinement dans le moment présent. Et dans le moment présent, tout va bien. Vous n'êtes pas en danger de mort. Même si votre patron vous a engueulé ce matin pour X ou Y raison, là maintenant, tout va bien.

Oui, je sais, exercice difficile.

Change ma vie

LE podcast à écouter pour mieux gérer ses émotions ! Dès les tous premiers épisodes, Clotilde donne les clés pour décomposer les événements en 5 parties distinctes :

  • Les circonstances créent...

  • Nos pensées, qui créent...

  • Nos émotions, qui créent...

  • Nos actions, qui créent...

  • Un résultat.

Vous pouvez essayer, ce modèle permet de décortiquer n'importe quelle situation ou interaction, et de remonter le fil jusqu'aux pensées qui amènent au résultat "je ne suis pas zen".

Je vous laisse lire le premier article dans lequel j'ai parlé de cette méthode, ou écouter les excellents podcast "Change ma vie" !

Le stress de l'homme moderne

Je pense que la question, telle qu'elle m'a été posée, concernait en particulier le stress, et aurait pu être traduite par "comment gérer le stress". Donc je vais m'arrêter sur une notion un instant, qui m'a beaucoup aidée.

Pour le coup je suis désolée, mais je ne sais plus du tout où j'ai lu sur cette information, toujours est-il que je suis tombée sur ça au détour de mes lectures.

A l'époque de l'homme des cavernes, le corps déclenchait une réaction de stress lorsqu'on rencontrait un danger de mort bien réel dans l'instant. Genre, rencontre avec un tigre à dents de sabre. Une fois le facteur de stress disparu (parti, le gros chat), le corps régulait les hormones du stress et on reprenait une vie normale.

Notre problème, c'est que la plupart de nos facteurs de stress aujourd'hui sont le fruit de notre mental : et si il m'arrivait ceci-cela ? et que va dire machin ? et je suis nulle à tel truc, et je devrais faire plus... etc. Liste sans fin. Vous voyez le problème ? Le facteur de stress ne disparaît jamais, puisqu'il est là, à tourner indéfiniment dans nos têtes. Ce qui fait que notre organisme continue de produire ses hormones. Et qu'on est rarement vraiment détendu.

Je ne sais pas vous, mais comprendre le fonctionnement physiologique m'a beaucoup aidée à me tranquilliser. A la base, le stress permettait de fuir ou combattre un danger de mort. Est-ce mon cas actuellement ? Non, alors calmos.

A vous de jouer

Et voilà mon kit complet pour rester zen en (presque) toutes circonstances ! Il y a vraiment une énorme différence entre la moi de maintenant et la moi d'il y a quelques années qui ne connaissait pas tous ces outils.

N'hésitez pas à me dire si vous en appliquez certains vous aussi, ou si vous les découvrez !

 
 
 
 
 
 

A bientôt, et n’oubliez pas de profiter !


 
Photo bio Cécile.png

La fille qui saute sur toutes les méthodes de gain de temps et de productivité, c’est moi, Cécile. J’aime bien être organisée et efficace. Mais le slow living, c’est bien aussi, non ? Sur ce blog, je tente de concilier les deux.